Kering rend publics ses standards en développement durable

Kering rend publics ses standards en développement durable

Un an après l’annonce de sa stratégie à horizon 2025, « Façonner le luxe de demain », Kering rend aujourd’hui publics ses « Kering Standards », une série d’exigences environnementales et sociales à la pointe de son secteur, qui couvrent les matières premières clés du Groupe (cuir, coton, matières précieuses…) et ses procédés de fabrication, et dont le champ d’application concerne Kering, ses maisons et nos chaines d’approvisionnement.

Les « Kering Standards » constituent le prolongement de lignes directrices déjà fixées par le Groupe en 2012. Ils viennent donner une réalité opérationnelle à la feuille de route développement durable 2025 et offrent un cadre de référence aux maisons et à leurs fournisseurs pour l’atteinte des objectifs fixés. Cette série d’exigences, désormais formalisées et partagées publiquement, doit également contribuer à améliorer le suivi et la mesure des progrès effectués par le Groupe en matière de traçabilité, de conformité sociale, de protection de l'environnement, de bien-être animal et d'utilisation de produits chimiques.

Ces « Kering Standards » sont le résultat de plusieurs années de travail en interne, avec les maisons du Groupe, mais aussi le fruit d’une collaboration avec des experts externes et des ONG. Ils se basent sur des certifications et des pratiques reconnues à l’échelle internationale, et, sur les sujets où aucune norme n’existe encore, sont complétés par des standards élevés définis par Kering pour le secteur du luxe.

Les Standards sont spécifiques et basés sur des exigences, avec d’une part les « Minimum Requirements » (exigences minimum) listant les pratiques incontournables pour travailler avec le Groupe, et, d’autre part, les « Additional Conditions » (conditions additionnelles) listant les actions à mettre en œuvre d’ici à 2025. Dès 2018, Kering va évaluer ses nouveaux fournisseurs pour veiller ce qu’ils adhèrent à ces Standards, et, en parallèle, travaillera avec ses fournisseurs actuels afin de les aider à atteindre ces exigences de développement durable.

Dans cette même veine, Kering va renforcer son « Vendor Rating » - un système permettant d’évaluer la performance de tous les fournisseurs par rapport à ces Standards – et travaillera à la prochaine étape : la réalisation d’une plateforme à disposition des fournisseurs pour un soutien technique, des formations aux « Kering Standards », et des échanges de meilleurs pratiques.


« Nous redéfinissons les contours de notre activité pour continuer à nous développer et prospérer de manière durable à l’avenir, tout en aidant à transformer le secteur du luxe et en contribuant à relever les défis sociaux et environnementaux cruciaux auxquels notre génération fait face. »

François-Henri Pinault