FAQS

Discover the edge

FAQ

1. Pourquoi le groupe Kering partage-t-il sa méthodologie ?

La collaboration est un élément clé dans une approche développement durable. Nous ne pourrons régler les enjeux cruciaux, tels que l'épuisement des ressources naturelles, qu'en adaptant à leur échelle l'analyse qui mène aux solutions. Par conséquent, en partageant notre méthodologie E P&L et notre travail, nous souhaitons que d'autres entreprises, de notre secteur et au-delà, puissent œuvrer ensemble pour résoudre nos problématiques communes. De plus, nous soutenons le mouvement mondial en faveur d’une comptabilité du capital naturel pour les entreprises et l'élaboration d’un cadre de référence commun. De fait, nous contribuons au travail de la « Natural Capital Coalition » qui développe le Natural Capital Protocol .

2. Comment et pourquoi les résultats de l'E P&L peuvent présenter un avantage sur le long terme ?

L'E P&L nous aide à développer un business model plus robuste dans un contexte où nous vivons les changements environnementaux les plus importants de notre histoire. C'est seulement en comprenant nos impacts et nos dépendances aujourd'hui que nous pourrons trouver des solutions durables pour garantir la solidité de notre business model dans le futur.

3. Pourquoi mesurez-vous l'impact environnemental de votre chaîne d'approvisionnement et pourquoi tenez-vous compte de vos externalités quand le reporting environnemental classique se limite aux seules opérations de l'entreprise ?

Chez Kering, nous croyons qu'une entreprise devrait être responsable de ses impacts au-delà de ses propres opérations et pour l'ensemble de sa chaîne approvisionnement. De fait, nous définissons les activités de notre entreprise en fonction du champ entier des activités qui sont générées par elle. Par ailleurs, la performance d'une entreprise dépend non seulement de celle de ses propres opérations, mais aussi de celle de sa chaîne d'approvisionnement. Regarder au-delà des impacts de nos propres opérations nous place dans une meilleure position pour piloter la performance de notre entreprise. D'autres partagent cette idée et, par exemple, la catégorie 3 du rapport sur les émissions dans le cadre du GHG Protocol étudie les impacts dans une plus large chaîne de valeur.

4. Pourquoi utilisez-vous une valeur monétaire comme mesure ? En quoi attribuer une valeur monétaire vous aide-t-il dans le processus de prise de décision ?

L'E P&L est présenté en valeur monétaire afin de nous aider à traduire l'impact environnemental dans une langue qui parle au monde des affaires, à émettre des comparaisons entre les différents types d'impact qu'il était auparavant difficile de comparer et à faciliter les comparaisons entre les marques et les business units du Groupe.

5. Qu'est-ce qu'un «profit » du point de vue de l'E P&L ?

Jusqu'à présent, l'E P&L s'est essentiellement focalisé sur les impacts négatifs pour l'environnement des activités d'une entreprise, mais il existe bien des manières de travailler avec sa chaîne d'approvisionnement afin d'engendrer des avantages, ou « profits », pour l'environnement et la société. Un bénéfice net global est atteint si une entreprise peut démontrer des améliorations par rapport à ce qui se serait produit si cette même entreprise n'existait pas et qu'aucune autre n'avait pris sa place. Nous avons étayé notre démarche par une série de projets concrets comme notre soutien aux projets REDD+ et notre programme de compensation qui a des effets positifs mesurables pour l'environnement.

6. Quelle est la différence entre l'E P&L et d'autres outils apparemment similaires tels que l'analyse du cycle de vie (ACV) ? En quoi l'E P&L se distingue-t-il ?

L'E P&L se fonde sur des approches telles que l'ACV en cherchant à comprendre les conséquences des émissions et de l'utilisation des ressources en leur attribuant une valeur monétaire. Pour y parvenir, l'E P&L tient compte des conditions locales qui influencent l'échelle de l'impact pour permettre des comparaisons entre les différents types d'impacts en leur attribuant une valeur monétaire. Cela nous paraît primordial pour la prise de décision au sein d'une entreprise. En outre, tandis que les ACV se concentrent généralement sur un produit, notre E P&L étudie les impacts de toute l'entreprise et tout au long de sa chaîne d'approvisionnement.

7. Comment se situent les résultats de l'E P&L de Kering par rapport à ceux du reste du secteur ?

D'après une analyse de PwC, nos résultats sont 45 % inférieurs aux résultats moyens d'une entreprise similaire dans notre secteur. Cette différence s'explique essentiellement par nos lieux d'approvisionnement et nos efforts jusqu'à aujourd'hui pour réduire l'impact de nos processus de fabrication.

8. Votre E P&L s’étend de la fabrication jusqu’au point de vente, pourquoi pas de la vente jusqu’à la fin du cycle de vie du produit ? Qu'en est-il de l'impact des consommateurs ?

Nous conduisons des études sur l'utilisation par les consommateurs et la fin de vie des produits en vue d'une meilleure compréhension de ces impacts. L'un des enjeux est de parvenir à cerner le comportement de différents consommateurs. Par exemple : les habitudes de lavage et de repassage des consommateurs dans et entre les pays.

9. Kering et PUMA ont publié le tout premier E P&L en 2011 à l'occasion des résultats 2010. Comment l'E P&L a-t-il évolué depuis ?

Sur la base d'une expertise de la méthodologie E P&L initiale, le Groupe Kering, avec l’aide de ses marques et de PwC, a développé l'E P&L pour lui permettre de mieux faciliter les décisions clés des différentes marques. Par exemple, nous avons accordé une place plus importante aux données primaires de nos fournisseurs et de nos marques pour nous assurer que les résultats soient directement utilisables.

10. Aviez-vous déjà initié des projets avant d'avoir eu les résultats consolidés de l'E P&L ? Qu'apportent ces résultats à vos objectifs en matière de développement durable ?

L'E P&L a confirmé que les projets déjà entamés, portant par exemple sur un approvisionnement plus durable et plus d'efficacité dans les processus, allaient dans la bonne direction. Les résultats de l'E P&L nous ont aidés à affiner nos domaines d’action. En outre, nous avons pu identifier de nouvelles opportunités d'innovation et d'amélioration grâce à l'analyse de l'E P&L. Tout cela contribue directement à avancer sur nos objectifs de développement durable puisque que tous ces éléments sont étroitement liés.