Développement Durable

Phase 1 : Éviter

Kering s’est fixé comme priorité d’éviter autant que possible les impacts négatifs sur l’environnement, en particulier dans des régions critiques. « Éviter » est un pilier prioritaire, car il proscrit le sourcing dans ces zones à plus haute valeur de conservation.

Phase 1 Eviter
Les engagements de Kering


•    Continuer de garantir que toute matière première d’origine végétale et animale au sein de la chaîne d'approvisionnement provient de sources qui soient a minima légales et traçables, dans le strict respect des recommandations publiées par la CITES, la liste rouge de l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN) et autres conventions nationales et internationales compétentes. 


•    Continuer de garantir que les viscoses et autres matériaux à base de pulpe de bois proviennent de chaînes d'approvisionnement qui évitent de se fournir dans des forêts anciennes et en voie de disparition, conformément à la méthodologie CanopyStyle et à la certification FSC. 


•    D’ici 2025, éliminer l'approvisionnement de toute matière première engendrant la conversion d'écosystèmes à haute valeur de conservation (calculée selon des référentiels scientifiquement fiables), et notamment les forêts, les landes et prairies, les tourbières et marais, les milieux d’eau douce et les milieux marins. Cette mesure rejoint directement l’objectif de la Convention sur la diversité biologique (CDB) de « réduire à zéro la perte nette de biodiversité à horizon 2030 ».


•    D’ici 2025, atteindre un niveau de traçabilité de 100 % de tous les matériaux, a minima à l’échelle nationale et au niveau des fermes d'élevage pour les matières premières clés telles que le cuir.

Phase 1 Eviter
Zoom sur un projet : éviter les écosystèmes à haute valeur de conservation


Kering protège les écosystèmes critiques irremplaçables grâce à des règles d'approvisionnement strictes. À titre d’exemple, les Maisons ne travaillent pas avec des fournisseurs s’approvisionnant en cuir auprès d’exploitations agricoles impliquées dans quelque forme de déforestation que ce soit, comme celle du biome amazonien, où les arbres sont encore à ce jour abattus pour créer des pâturages fermiers. Ce principe est formalisé par les Maisons à travers des clauses contractuelles incluant des mesures de traçabilité.


Dans le cadre de la CanopyStyle Initiative, Kering collabore également avec l’ONG Canopy pour garantir que sa chaîne d'approvisionnement n’implique aucun produit issu de forêts anciennes ou en voie de disparition, en particulier de la viscose et autres fibres cellulosiques.


L’ensemble de ces pratiques d'approvisionnement protègent les écosystèmes biologiquement riches et permettent aux espèces végétales et animales sauvages d’évoluer dans des zones étendues, contiguës et préservées. Ces actions garantissent également la protection continue des forêts, véritables puits de carbone.


Enfin, les politiques d'approvisionnement de Kering garantissent que tous les produits d’origine végétale et animale circulant dans les chaînes d'approvisionnement du Groupe sont issus de sources légales et traçables, dans le strict respect des conventions et traités nationaux et internationaux. En ce qui concerne les reptiles notamment, Kering travaille en étroite collaboration avec l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN) et les réseaux de la Southeast Asian Reptile Conservation Alliance (SARCA) pour que la traçabilité et les programmes de conservation deviennent une priorité. Ces actions garantissent que les pratiques des marchés sont transparentes, règlementaires et susceptibles d’être contrôlées par des entités externes.