Développement Durable

Phase 4 : Transformer

Afin d’avoir un impact « net positif » sur la biodiversité d’ici 2025, Kering doit faire plus et aller plus loin. Pour révolutionner le secteur de la mode, l’action collective, en menant des actions au-delà des chaînes d'approvisionnement directes, est indispensable. Les Maisons de Kering sont portées par des équipes dont la vision et les compétences donnent vie à des créations d’exception. C’est pourquoi la phase « Transformer » est particulièrement pertinente : il s’agit de concrétiser en actions les idées les plus innovantes.

Phase 4 : Transformer
Les engagements de Kering


•    D’ici 2025, Kering ambitionne de protéger un million d’hectares d’habitats « irremplaçables » critiques en dehors de sa chaîne d'approvisionnement, par le biais de UN REDD+ et d'autres programmes qui seront bénéfiques à plusieurs titres : protection de la biodiversité, séquestration carbone et amélioration des moyens de subsistance. Cette superficie représente environ trois fois l’empreinte écologique totale de Kering. 


•    Continuer d’exercer un leadership clé avec le Fashion Pact, qui rassemble plus de 250 marques et fournisseurs de mode (soit environ 35 % de l’industrie) dans le but d'agir ensemble sur les questions du climat, de la biodiversité et de la préservation des océans. 


•    Continuer d'apporter un soutien essentiel aux organisations en première ligne dans la protection de la biodiversité.


•    Inciter le secteur de la mode à repenser les calendriers et les besoins de ses défilés, car ils ont un fort impact écologique.


•    Encourager les quelque 38 000 collaborateurs de Kering à intégrer la biodiversité dans leur quotidien, en proposant un choix d’activités à l’échelle des Maisons ou des sites, telles que des clubs d’apiculture et des projets scientifiques citoyens. Parallèlement, Kering continuera de développer des formations et des jeux en ligne sur la biodiversité et la durabilité, afin de mobiliser ses équipes et de les aider à traduire les questions de biodiversité dans leur quotidien.


•    Renforcer les projets et normes de certification existants en matière de biodiversité.


•    Continuer d’encourager les partenaires scientifiques, académiques et industriels à publier des outils, rapports et idées qui puissent engendrer un changement radical.


•    Continuer de promouvoir une comptabilité environnementale en renforçant les systèmes d’audits internes par le biais du Compte de Résultat Environnemental (EP&L), ainsi qu’en créant des outils concrets en open-source, afin d'aider l’industrie.

Phase 4 : Transformer
Zoom sur un projet : soutenir les organisations en première ligne dans la protection de la biodiversité


Au fil des années, Kering et ses Maisons ont soutenu de nombreuses organisations qui sont au cœur de la conservation et de la science de la biodiversité. On peut citer notamment le partenariat avec IPBES, après la publication de son rapport charnière qui a eu une résonance mondiale en interpellant sur la perte de la biodiversité de la planète. Le Groupe soutient également le Muséum national d’Histoire naturelle de Paris et, comme annoncé à l’occasion de la Journée mondiale de l’environnement, le programme The Explorers, une plateforme multimédia dressant un inventaire exhaustif des ressources naturelles de la planète. 


En 2020, Kering et ses Maisons se sont impliqués dans la gestion d’un certain nombre de crises, en apportant notamment un soutien considérable aux équipes luttant contre les incendies en Australie. Enfin, les Maisons soutiennent directement divers programmes en faveur de la biodiversité, comme en témoigne notamment le partenariat de Gucci avec le Lion’s Share Fund, dont l’objectif est de collecter plus de 100 millions de dollars par an au cours des cinq prochaines années afin de protéger les espèces en voie de disparition ainsi que leur habitat naturel.