Groupe
vendredi 4 mars 2011

Le groupe PPR, avec sa Fondation pour la Dignité et les Droits des Femmes, franchit une nouvelle étape dans la sensibilisation des collaborateurs à la question des violences conjugales

En 2011, PPR et la Fondation PPR pour la Dignité et les Droits des Femmes forment des collaborateurs-relais à la problématique des violences conjugales.
En 2010, dans le cadre de la Charte signée avec la Fédération Nationale Solidarité Femmes (FNSF), une série de mesures concrètes visant à informer et sensibiliser les salariés avait été déployée. Les 30 500 collaborateurs du Groupe en France ont notamment reçu une carte-mémo sur les violences conjugales avec les coordonnées de Violences Conjugales Info : le 3919.

 


Un programme de formation de collaborateurs-relais

 

En 2011, des collaborateurs « relais », qui ont été identifiés sur la base du volontariat, seront formés tout au long de l’année par les associations du réseau de la FNSF. Objectif : informer et éduquer ces collaborateurs issus des différents services du groupe PPR aux situations de violences conjugales afin qu’ils soient capables, s’ils y étaient confrontés dans leur entourage professionnel ou personnel, de soutenir et d’orienter les personnes concernées.
Les premiers modules de sensibilisation ont été lancés fin février 2011. D’ici fin mai, ce sont 45 collaborateurs de PPR et de ses marques qui en bénéficieront.
« Les violences conjugales sont un sujet douloureux et c’est aussi une réalité qui est souvent sous-estimée. Nous pensons que l’entreprise peut être un lieu privilégié pour permettre à chacun de prendre conscience de ces questions. », déclare François-Henri Pinault, Président-Directeur général de PPR et Président de la Fondation PPR.

Une campagne d’information et de mobilisation des collaborateurs

 

Au-delà de la sensibilisation, ce plan de formation s’inscrit dans la continuité des actions déjà entreprises, et formalisées par la Charte de prévention et de lutte contre les violences conjugales signée à l’automne 2010 entre le groupe PPR, sa Fondation et la FNSF. Dès 2010, PPR et la Fondation PPR pour la Dignité et les Droits des Femmes ont en effet informé et mobilisé les salariés en relayant des campagnes nationales de prévention et en distribuant à chacun des 30 500 collaborateurs du groupe en France une carte-mémo sur les violences conjugales, marquée du slogan « Osez en parler » et du numéro de téléphone, 3919, du service national d’écoute-information-orientation pour les violences conjugales, Violences Conjugales Info. Cette carte était accompagnée d’un courrier de François-Henri Pinault expliquant l’engagement du Groupe.
« Il s’agit là d’un sujet que l’on n’a pas l’habitude d’évoquer spontanément au sein de l’entreprise, et le premier réflexe naturel de chacun est souvent de ne pas se sentir concerné, déclare Philippe Decressac, Directeur des Ressources Humaines de PPR. Le message que nous avons voulu faire passer c’est que nous pouvons tous, un jour, être confrontés dans notre entourage à ce sujet ».
« Cet engagement du groupe PPR fait écho à l’un des objectifs poursuivis par la Fondation PPR depuis sa création en 2009 : la lutte contre les violences faites aux femmes. Et en la matière, il nous est apparu naturel de commencer par sensibiliser nos propres collaborateurs. », précise Laurent Claquin, Directeur de la Responsabilité Sociale et Environnementale de PPR.

 


Un engagement durable aux côtés de la FNSF

 

Initié en 2009, le partenariat de la Fondation PPR pour la Dignité et les Droits des Femmes avec la Fédération Nationale Solidarité Femmes a permis de financer la création d’une équipe mobile à Montpellier, dédiée à l’accueil des victimes de violences conjugales dans les hôpitaux de la région, et permet de contribuer au financement d’un poste de formatrice au siège de la fédération, à Paris.
Au printemps 2010, une vente aux enchères des œuvres réalisées par David Lynch pour les Galeries Lafayette avait été organisée au profit des actions de la Fondation PPR. Six associations de la FNSF ont ainsi pu, grâce à ce financement, améliorer leur capacité d’accompagnement et d’hébergement des femmes victimes de violences conjugales.
Enfin, à l’automne 2010, la Fondation PPR donnait une nouvelle dimension à ce soutien, avec la signature de la Charte formalisant l’engagement du groupe PPR et de ses marques dans la lutte contre les violences conjugales.

 

La Fédération Nationale Solidarité Femmes (FNSF) est un réseau regroupant 66 associations spécialisées dans l’accueil, l’accompagnement et l’hébergement de femmes victimes de violences conjugales.
www.solidaritefemmes.org

 

Contacts Presse :

 

Paul Michon+33 1 45 64 63 48pmichon@ppr.com
Claire Fretellière+33 1 45 64 63 31cfretelliere@ppr.com

 


A propos de la Fondation PPR

 

Créée en janvier 2009, la Fondation d’entreprise PPR pour la Dignité et les Droits des Femmes poursuit deux objectifs : la lutte contre toutes formes de violences faites aux femmes et l’aide au développement au bénéfice des femmes, de leurs familles et de leurs communautés. Elle soutient des actions de sensibilisation aux droits des femmes et des projets de solidarité en partenariat avec des ONG locales et internationales et combat également la marginalisation des femmes en favorisant leur autonomie.
Site internet :
www.fondationppr.org

 


A propos de PPR
Le Groupe PPR développe un ensemble de marques mondiales à fort potentiel de croissance distribuées dans plus de 120 pays. Avec ses marques Grand Public et ses marques de Luxe, PPR a réalisé, en 2010, un chiffre d’affaires de 14,6 milliards d’euros et rassemble plus de 60 000 collaborateurs au 31 décembre 2010. Le titre de PPR est coté à Euronext Paris (FR 0000121485, PRTP.PA, PPFP).
Retrouvez tout l'univers des marques de PPR sur
www.ppr.com : le Pôle Luxe (Gucci, Bottega Veneta, Yves Saint Laurent, Balenciaga, Boucheron, Sergio Rossi, Alexander McQueen et Stella McCartney), Puma, Fnac et Redcats (La Redoute, Vertbaudet, Somewhere, Cyrillus, Daxon, Ellos, The Sportsman’s Guide, The Golf Warehouse et les marques Grandes tailles).

 

Télécharger le communiqué (.pdf 466.66 Ko)