Groupe
mardi 25 août 2009

Gucci Group Award 2009

GUCCI GROUP ANNONCE LES NOMINES

 

Yann Arthus-Bertrand, photographe, pour la réalisation de « Home »
Mark Boal, journaliste, pour avoir écrit « The Hurt Locker »
Shirin Neshat, photographe et vidéaste, pour la réalisation de « Women Without Men »
Pipilotti Rist, artiste vidéo pour la réalisation de « Pepperminta »

 

La quatrième édition du Gucci Group Award se tiendra à l’occasion de la 66. Mostra Internazionale d’Arte Cinematografica di Venezia (66ième Mostra internationale d’art cinématographique de Venise) le 7 septembre 2009.

 

Amsterdam, le 26 août 2009 - Gucci Group a annoncé ce jour que le photographe Yann Arthus-Bertrand, le journaliste Mark Boal, la photographe et artiste vidéo Shirin Neshat et l’artiste vidéo Pipilotti Rist sont nominés pour le quatrième Gucci Group Award annuel. La cérémonie se déroulera pendant la 66ème Mostra Internazionale d’Arte Cinematografica di Venezia, au Palais Grassi de Venise, le 7 septembre 2009.

 

Chaque année, le Gucci Group Award est décerné à un artiste ayant contribué de façon remarquable à un film à quelque titre que ce soit – réalisation, interprétation, scénario, décors ou costumes – au cours des 18 mois écoulés. Le comité de sélection réunit toujours des personnalités de différents domaines des arts et de la culture. Chacun de ses membres nomine un artiste puis l’ensemble du comité désigne le lauréat du prix.

 

Les membres du Comité de sélection du Gucci Group Award 2009 sont : Zoé Cassavetes, réalisatrice, actrice et scénariste, Patricia Clarkson, actrice, Mario Testino, photographe mondialement reconnu, Ingrid Sischy, rédactrice en chef et leader d’opinion et Marco Müller, directeur de la Mostra.

 

Les précédents lauréats des Gucci Group Awards sont l’artiste britannique Steve McQueen pour la réalisation de « Hunger » (2008), l’artiste Julian Schnabel pour son troisième film en tant que Réalisateur « Le scaphandre et la Papillon » (2007) et le musicien australien Nick Cave pour l’écriture du scénario du film « The Proposition » (2006).

 

Pour Robert Polet, Président Directeur Général de Gucci Group, « En cohérence avec notre ADN, le Gucci Group Award célèbre le génie et l’éclectisme. Les vainqueurs des éditions précédentes et les nominés de cette année en sont les exemples concrets ».

 

Le lauréat du quatrième Gucci Group Award sera annoncé le 7 septembre 2009 à 19 heures à l’occasion d’une cérémonie organisée au Palais Grassi de Venise .

 

Contacts presse :
Paola Milani Francesca Elli
Gucci Group N.V. Gucci Group N.V.
+39 02 8800 5562 +39 02 8800 5564
paola.milani@guccigroup.com francesca.elli @guccigroup.com

 

À propos de Gucci Group
Gucci Group N.V. est l’un des groupes de luxe multimarques leaders dans le monde. A travers les marques Gucci, Yves Saint Laurent, Bottega Veneta, Alexander McQueen, Balenciaga, Boucheron, Roger & Gallet, Sergio Rossi, Stella McCartney, Gucci Group réalise la conception, la fabrication et la distribution de produits de luxe de haute qualité, comprenant prêt à porter, sacs à main, bagages, petite maroquinerie, chaussures, montres, bijoux, cravates et foulards. Des licences sont accordées à des leaders de l’industrie pour les lunettes, les parfums et les produits de beauté. Gucci Group gère des magasins en propre sur les principaux marchés internationaux et distribue également ses produits dans des magasins franchisés, des boutiques duty free, des grands magasins et des magasins spécialisés. Gucci Group fait partie du groupe PPR, coté à Euronext Paris (# 121485, PRTP.PA, PPFP).

 

INFORMATIONS SUR LES NOMINES

 

Né à Paris, Yann Arthus-Bertrand est peut-être aujourd’hui le photographe aérien le plus célèbre de la planète. En 1991 il créait Altitude, la première agence photographique spécialisée dans la photographie aérienne. Les années 90 le voient s’engager, sous le patronage de l’UNESCO, dans son projet le plus ambitieux : la création d’une banque d’images de la Terre vue d’en haut. L’objectif d’Arthus-Bertrand était de créer un témoignage de l'environnement du monde pour les générations actuelles et futures. Son essai photographique majeur, Earth From Above, où il a entrepris de photographier, sur une décennie, tous les paysages de la planète vus du ciel, à partir d’un hélicoptère, d’une montgolfière ou de tout autre objet volant, s’est vendu à plus de 3 millions d’exemplaires dans le monde. Ce travail a conduit au film « Home » mettant en avant des images aériennes étonnantes qui ont été filmées dans 54 pays à travers le monde. Distribué dans plus de 87 pays dans la Journée Mondiale de l'Environnement le 5 juin 2009 dans des cinémas, à la télévision, via des dvds et sur internet, le but de « Home » est de développer la prise de conscience environnementale a travers la planète. Ses photographies illustrent des magazines tels que National Geographic, Life, GEO et Sierra Magazine. Il est le président de GoodPlanet.org, une association à but non lucratif pour la promotion du développement durable.

 

Mark Boal est né et a grandi à New York City. Après avoir obtenu une licence de philosophie avec mention à l’Oberlin College il commence sa carrière comme reporter d’investigation et écrivain scénariste. Une série d’articles à succès rédigés pour Village Voice sur la montée de la surveillance en Amérique lui vaut d’être engagé, alors âgé de 25 ans, par cet hebdomadaire alternatif qui lui confié la rubrique « The Monitor ». Mark Boal couvre ensuite les sujets de la politique, de la technologie, du crime, de la culture de la jeunesse et de la culture de la drogue au travers d'articles qu’il publie dans des magazines nationaux tels que Rolling Stone, Brill’s Content, Mother Jones, The New York Observer et Playboy. Il est aujourd’hui écrivain indépendant pour Playboy. Il écrit en 2003, « Death and Dishonor », l’histoire vraie d’un vétéran militaire parti à la recherche de son fils, porté disparu, dont s’inspirera Paul Haggis pour la suite de « Crash », « In the Valley of Elah. ». En 2004, Mark Boal passe deux semaines à Bagdad où il accompagne les membres d’une unité de déminage. Son reportage a conduit au film « The Hurt Locker ».

 

Shirin Neshat est une photographe et vidéaste iranienne. Arrivée aux Etats-unis comme étudiante en 1974, Neshat ne reviendra pour la première fois dans son pays qu’en 1990, après la révolution. Ce voyage et les visites qui ont suivi ont joué un rôle catalyseur dans son exploration de l’occidentalisation, de l’Islam, de la condition féminine, des martyrs et de la censure avec, en toile de fond, sa terre natale. Sa série de photographies en noir et blanc, tant austères qu’étonnantes, « Femmes d’Allah » dont les modèles (souvent elle-même) portent l’emblématique chador, les calligraphies Farsi et les armes lui ont valu une reconnaissance mondiale. Neshat a prolongé ce succès par une série d'installations vidéo et de projets de films, souvent montés sur deux écrans et dans des espaces clos, dont l’expérience visuelle et verbale saisit le public. Moins spécifiques à la révolution, ces récits métaphoriques, non conventionnels et performatifs puisent leur inspiration dans des références islamiques/orientales et d’autres archétypes pour une exploration des dynamiques du pouvoir, de l’isolation, des forces sociétales, de l’autobiographie et de l’exil. Au travers de son œuvre, Neshat ne redéfinit pas seulement les limites critiques de son art mais étend la capacité du spectateur à contempler des idées d’une dimension universelle.

 

Pipilotti Rist est une artiste d’origine suisse dont les oeuvres colorées, projetées sur multi-écrans, épousent souvent le rythme et la séduction d’une promo pop et annoncent la naissance d’une nouvelle forme d’art interdisciplinaire. Grâce à des oeuvres aussi légères que Ever Is Over All présentée à la Biennale de Venise de 1997 (qui lui a valu le « Premio 2000 » de la Biennale), montrant une jeune fille aux allures de princesse brisant gaiement les vitres d'une voiture, Pipilotti Rist bouscule les limites traditionnelles de la poésie, de l’identité féminine et du genre traditionnel du portrait. Grâce au très haut niveau technologique de ses réalisations caractérisant son oeuvre depuis la fin des années 1980, où les formes artistiques du cinéma, de la musique, de la sculpture et de la performance se mêlent en des formes incomparables, Pippilotti Rist s’est affirmée comme l’une des plus célèbres artistes vidéo contemporains.