Développement Durable
mercredi 9 octobre 2013

Des efforts contagieux

TOUS LES TROIS ANS

le Sommet des dirigeants signataires du Pacte mondial des Nations Unies s’impose comme l’un des rendez-vous incontournables du développement durable. Chefs d’entreprise du monde entier viennent y côtoyer des leaders de la société civile, des pouvoirs publics et des Nations Unies.

 

L’édition 2013, organisée le mois dernier à New York et présidée par le Secrétaire général des Nations Unies Ban Ki-moon avait pour thématique Architectes d’un monde meilleur. Au programme : un coup de projecteur sur des solutions de développement durable innovantes par leur capacité à se déployer à plus grande échelle, et sur le rôle moteur qu’elles pourraient jouer dans l’élaboration du calendrier de développement post-2015.

 

Prenant part à la session Initiatives des entreprises, Marie-Claire Daveu, Directrice du développement durable de Kering, a présenté le Compte de résultat environnemental (E P&L) développé par le Groupe – ou la parfaite illustration d’un outil capable d’être déployé tous secteurs confondus et de concourir  ainsi à un vrai changement systémique.

 

À l’issue de son intervention, le modérateur Aron Cramer, Président-directeur général de Business for Social Responsibility (BSR), a lancé le débat autour d’une question : « Comment faire en sorte que les actions menées par les entreprises d’un secteur donné puissent être déployées et bénéficier ainsi à une industrie toute entière ? ».Objectif : identifier les leviers qui permettront de déployer le plus largement possible les efforts réalisés par les entreprises.

 

Parmi les autres intervenants de la session, figuraient H.E. Nick Hækkerup, Ministre du commerce et des affaires européennes du Danemark, Hamadoun Touré, secrétaire général de l’Union internationale des télécommunications (UIT) et Barry Parkin, Directeur du développement durable de Mars Chocolate.