Développement Durable
mardi 16 octobre 2018

Kering adopte le premier coton biologique 100% traçable, une première dans le secteur de la mode

La traçabilité demeure l’un des enjeux majeurs du secteur de la mode, qui doit gérer des chaînes d’approvisionnement mondiales parfois complexes. Trop souvent, les marques optent pour l’approvisionnement indirect et mettent ainsi en place un business model impliquant de nombreux sous-traitants. Un système qui manque parfois de transparence, ne permettant pas de garantir la traçabilité de la chaîne d’approvisionnement et de veiller ainsi à l’application des bonnes pratiques.

Aujourd’hui, une initiative à la technologie innovante a été lancée pour répondre à ce défi dans les chaînes d’approvisionnement du coton.
Pour la première fois dans l’industrie de la mode et du Luxe, Kering s’est associé à Albini Group, Supima et Oritain pour créer ainsi un business model plus durable, utilisant un coton biologique traçable de bout en bout de la chaîne. Des études scientifiques et statistiques ont permis d’analyser les propriétés chimiques naturelles de la fibre de coton afin de créer une empreinte chimique unique, permettant d’identifier le champ où le coton a été cultivé. Il devient ainsi facile de vérifier à chaque étape de la chaîne d’approvisionnement que la matière première, le tissu et le produit fini correspondent à l’empreinte originale et n’ont pas été substitués, mélangés ou modifiés. Seule une correspondance exacte garantira l’authenticité du coton biologique. Cette procédure se pose comme un gage de traçabilité, tout au long de la chaîne d’approvisionnement. Le produit fini permet donc de remonter jusqu’au champ dans lequel le coton a été cultivé.

Cette innovation pionnière pourrait aider Kering à se rapprocher de l’un des objectifs qu’il s’est assigné à horizon 2025, à savoir assurer une traçabilité à 100 % sur l’ensemble de ses chaînes d’approvisionnement.
L’utilisation de cette plateforme traçant la provenance du coton devrait également permettre à Kering de mettre en œuvre une vérification complète de la chaîne d’approvisionnement pour la production de son coton biologique, tout comme son impact sur les agriculteurs, les travailleurs et sur l’environnement.

Le coton biologique est devenu un enjeu clé pour le Groupe : à la lumière des résultats de l’EP&L du Groupe – démontrant que le coton biologique permettait de réduire de 80 % l’impact sur l’environnement par rapport au coton traditionnel - les Maisons ont effet augmenté la part de coton biologique utilisée dans leurs collections ces dernières années.
 
A la manœuvre de ce projet, Cecilia Takayama, Directrice du Materials Innovation Lab de Kering, a commenté :
« Le secteur de la mode doit composer avec des chaînes d’approvisionnement fragmentées et mondiales : seule la traçabilité peut créer un changement en profondeur. Chez Kering, nous travaillons depuis longtemps à un approvisionnement en matières premières durables et responsables ; cette solution innovante appliquée à notre chaîne d’approvisionnement en coton biologique va permettre à notre Materials Innovation Lab une plus grande visibilité pour garantir les meilleures pratiques agricoles et la qualité de la fibre ; assurer l’intégrité dans la chaîne d’approvisionnement ; et garantir la conformité avec nos Standards Kering. »