Développement Durable

L’agriculture régénératrice en pratique

Si l’agriculture régénératrice doit être systémique et s’adapter à chaque environnement, certaines pratiques se retrouvent toutefois dans la plupart des systèmes régénératifs : la rotation des cultures, la plantation de cultures couvre-sol et la conservation des résidus de culture, le travail minimal ou nul de la terre, l’élimination des produits chimiques de synthèse, l’utilisation de fertilisants d’origine naturelle, ou encore la mise en place d’un système de rotation des pâtures et/ou d’une gestion intégrée des cultures et pâtures. L’agriculture régénératrice se concentre sur des pratiques permettant d’améliorer non seulement le rendement et la qualité de la production, mais aussi la santé du sol et de l’écosystème. 

 

Les projets soutenus par le Fonds Régénératif pour la Nature doivent intégrer des pratiques agricoles régénératrices répondant à des objectifs spécifiques et mesurables sur les exploitations. Ils doivent également adhérer à des standards exigeants en termes de bien-être animal, de protection de la faune et de la flore, des enjeux majeurs pour Kering.


Retrouvez ci-dessous des exemples – non-exhaustifs – de pratiques agricoles s’inscrivant dans un système de production régénératif des matières premières essentielles à l’industrie textile.

Coton

Exemples de pratiques :


•    Améliorer la santé du sol en utilisant des cultures couvre-sol, un travail minimal ou nul de la terre, le compostage, la rotation des cultures et/ou la polyculture, afin d’augmenter le taux de carbone dans le sol et d’améliorer les capacités de rétention de l’eau et de la matière organique.
•    S’assurer que le coton est certifié biologique, ce qui interdit l’utilisation de pesticides de synthèse, de fertilisants et de graines OGM. 
•    Mettre en œuvre des mécanismes de fixation des prix innovants et durables pour soutenir la vie économique locale, au travers de bonus par exemple.

Cotton
Cuir, laine, cachemire

Exemples de pratiques :


•    Améliorer la santé du sol et la biomasse en surface et dans le sol grâce à la rotation des pâtures définie par un plan de gestion des pâtures. Assurer le recouvrement du sol (pas de terre nue) pour une meilleure rétention de l’eau et du carbone et une réduction du ruissellement. 
•    Soutenir la biodiversité sur les exploitations et en dehors grâce à des pratiques telles que la jachère, le bocage, les corridors écologiques, etc.
•    Mettre en œuvre des mécanismes de fixation des prix innovants et durables pour soutenir la vie économique locale, de bonus par exemple.
•    Respecter les cinq libertés pour le bien-être animal.

Cashmere