Groupe
mardi 23 octobre 2018

Jane Fonda a partagé son parcours d'actrice et de femme engagée à l'occasion d'un Talk Women in Motion à La Cinémathèque française

Lundi 22 octobre, plus de 600 spectateurs et personnalités du monde du cinéma et de la culture se sont réunis à La Cinémathèque française autour de l'actrice Jane Fonda au cours d'un Talk Women in Motion animé par Costa-Gavras, Président de La Cinémathèque française, et Frédéric Bonnaud, son Directeur général.

Après avoir reçu le Prix Lumière à Lyon, Jane Fonda a honoré le public parisien de sa présence au cours d'un Talk Women in Motion animé par Costa-Gavras et Frédéric Bonnaud. A cette occasion, la première lauréate du Prix Women in Motion est revenue sur sa carrière d'actrice et de productrice, son lien avec la France, son militantisme, et son engagement féministe.


L'actrice a évoqué les débuts de sa carrière, marqués par le contrôle de son image imposé par le désir des hommes, jusqu'à la prise de conscience qui lui a permis de se libérer de ces diktats : « Je ne voulais plus être une feuille emportée par le courant, ne plus dépendre du désir des autres. Je voulais prendre le contrôle de ma vie ! »
Cette volonté de porter ses propres convictions l'amènera plus tard à passer à la production : « Je voulais quitter Hollywood. On ne m'offrait pas les rôles que je voulais. J'ai décidé de prendre les choses en main. »


Jane Fonda a également évoqué l'urgence de la question des femmes victimes de harcèlement sexuel, dans le milieu du cinéma notamment, en insistant sur les défis colossaux qu'il reste encore à relever malgré les avancées récentes : « Les choses bougent lentement. Cela va prendre du temps car ce sont toujours les hommes qui sont à la tête des studios hollywoodiens. Aujourd'hui, nous avons besoin que les femmes prennent le pouvoir, qu’elles décident des histoires qu'elles veulent raconter, et comment elles veulent les raconter ».
L'actrice a également souligné le rôle que peuvent jouer les actrices dans ce changement : « Si on a du talent pour ce métier, si on va chercher en soi profondément, on a la chance de pouvoir faire bouger les choses. »


Jane Fonda a conclu sur son inquiétude, et sur la nécessité de s'engager collectivement : « Bien sûr que je suis inquiète. Vous n'êtes pas inquiets, vous? Il faut qu'on soit inquiets ! (...) [Malgré tout], j'ai la sensation qu’aujourd’hui le monde est "réveillé" (woke, en anglais, ndlr). Des marches sont organisées partout pour faire bouger les choses, ensemble. »
La soirée s'est poursuivie avec la projection de Klute, film qui a marqué le début de son engagement féministe, et pour lequel elle a notamment reçu le Golden Globe® et l'Oscar® de la meilleure actrice.


Jusqu'au 5 novembre, les spectateurs pourront découvrir à La Cinémathèque française une sélection de 24 films retraçant l'évolution fascinante de cette actrice hors du commun.

 

 

À propos de Jane Fonda
Jane Fonda est née à New York en 1937. Après avoir été diplômée du Vassar College, Jane Fonda a étudié l'art dramatique avec le célèbre coach d’acteurs Lee Strasberg au sein de l'Actors Studio de New York. Son travail sur scène comme à l'écran lui a valu de nombreuses nominations et récompenses, et notamment plusieurs Oscars® (Meilleure Actrice en 1971 pour « Klute » et en 1978 pour « Le Retour »), quatre Golden Globes®, deux BAFTAs, ainsi qu'un Emmy Award. Outre ses rôles marquants dans des dizaines de grandes productions, Jane Fonda a également endossé la casquette de productrice de télévision et de cinéma.
Elle a reçu une Palme d'or d’honneur au Festival de Cannes de 2007 et un Life Achievement Award, la plus haute distinction de l'American Film Institute, en 2014. Au-delà de sa réussite indéniable sur la scène comme à l'écran, Jane Fonda est depuis longtemps connue pour sa mobilisation et son engagement autour des questions d'environnement, de paix et d’égalité femmes hommes. Depuis 1994, Jane Fonda est ambassadrice de bonne volonté du Fonds des Nations Unies pour la population. Elle consacre beaucoup de temps au programme qu'elle a fondé en 1995, la "Georgia Campaign for Adolescent Power and Potential (G-CAPP)". Elle est également membre de plusieurs ONG, notamment le "Women's Media Center", qu'elle a cofondé en 2004 et le "Restaurant Opportunities Center (ROC)".


À propos de La Cinémathèque française
En 1936, Henri Langlois, personnage visionnaire, crée La Cinémathèque française afin de sauver de la destruction les films, costumes, décors, affiches et autres trésors du cinéma. Il est alors le premier à considérer le cinéma comme un art à conserver, restaurer et montrer. Huit décennies plus tard, dans un bâtiment résolument contemporain conçu par Frank Gehry, entièrement dédié au 7e art, La Cinémathèque française dévoile plus que jamais le cinéma de manière unique grâce à ses nombreuses activités et l’une des plus importantes collections de cinéma au monde. Véritable carrefour des cinéphilies, elle revisite en permanence le cinéma à travers toutes les époques, tous les horizons et tous les genres. Elle permet ainsi aux spectateurs d’y faire de belles découvertes et à la jeune génération d’y côtoyer au quotidien l’histoire du cinéma.

 

À propos de Women in Motion, une initiative de Kering
Women in Motion a pour ambition de mettre en lumière la contribution des femmes au 7e art, devant ou derrière la caméra. Lancé en mai 2015 par Kering, en partenariat avec le Festival de Cannes, Women in Motion fait partie intégrante du programme officiel du Festival et rayonne dans le monde entier à travers différents événements. L’initiative repose sur deux piliers. Des Talks ouverts aux journalistes et aux professionnels du cinéma permettent à de grandes personnalités, parmi lesquelles entre autres Jodie Foster, Diane Kruger, Robin Wright, Salma Hayek Pinault, Juliette Binoche, Chloë Sevigny, Agnès Varda ou encore Frances McDormand, de confronter leurs expériences et leurs points de vue autour de la question de la contribution des femmes au cinéma, et de partager leurs recommandations pour faire avancer leur représentation au sein de l’industrie. Les Prix Women in Motion, deux récompenses décernées chaque année à une figure inspirante, qui incarne les valeurs du programme, ainsi qu’à une personnalité prometteuse du secteur, qui recevra également un soutien financier pour ses projets cinématographiques. Jane Fonda est en 2015 la première personnalité à recevoir le Prix Women in Motion.


À propos de Kering
Groupe de Luxe mondial, Kering regroupe et fait grandir un ensemble de Maisons emblématiques dans la Mode, la Maroquinerie, la Joaillerie et l’Horlogerie : Gucci, Saint Laurent, Bottega Veneta, Balenciaga, Alexander McQueen, Brioni, Christopher Kane, Tomas Maier, Boucheron, Pomellato, Dodo, Qeelin, Ulysse Nardin, Girard-Perregaux, ainsi que Kering Eyewear. En plaçant la création au coeur de sa stratégie, Kering permet à ses Maisons de repousser leurs limites en termes d’expression créative, tout en façonnant un Luxe durable et responsable. C’est le sens de notre signature : Empowering Imagination. En 2017, Kering comptait près de 29 000 collaborateurs.

 

 

Plus d’informations
Photographies en haute définition et vidéos disponibles et téléchargeables
sur l’espace Presse Women in Motion


Contacts Presse Kering | Women in Motion
Emilie Gargatte +33 (0)1 45 64 61 20 | emilie.gargatte@kering.com
Eva Dalla Venezia +33 (0)1 45 64 65 06 | eva.dallavenezia@kering.com


Contacts Presse Cinémathèque
Elodie Dufour + 33 (0)1 71 19 33 65 | e.dufour@cinematheque.fr


Suivez les hashtags officiels
#WomenInMotion #Kering