Développement Durable
lundi 28 janvier 2019

Kering rend publique une nouvelle série de standards à la pointe de l'industrie

Un an après la mise en ligne des “Standards Kering relatifs aux matières premières et aux processus de fabrication”, le Groupe publie aujourd’hui une nouvelle série de standards.

 

Ces standards complémentaires comprennent les matières synthétiques, l’argent, les pierres de couleurs, et la soie et contribuent à renforcer le leadership de Kering dans les secteurs du Luxe et de la mode. Par ailleurs, un certain nombre de standards ont été actualisés afin de refléter les sujets de préoccupations actuels dans l’industrie de la mode - parmi eux, l’agriculture régénérative ou encore la fausse fourrure qui peuvent sembler encore obscurs et/ou complexes. Comme la plupart ne font pas encore l’objet d’un consensus en termes de bonnes pratiques de développement durable aujourd’hui, Kering a choisi de définir ses propres critères et exigences, afin de couvrir les enjeux et les bénéfices liés à ces matériaux et procédés de fabrication. 

 

Les « Standards Kering » constituent un guide à l’attention des fournisseurs du Groupe qui permet d’assurer la conformité de leurs pratiques aux critères sociaux et environnementaux définis par Kering et ses Maisons. Ils sont le fruit d’une collaboration avec des experts externes et des ONG et sont basés sur les recherches scientifiques les plus récentes ainsi que la législation, les meilleures pratiques managériales, et les directives déjà existantes de différents secteurs. Alignés sur l’ambitieuse stratégie développement durable à horizon 2025 de Kering, ils doivent aider le Groupe à atteindre ses objectifs en matière de traçabilité, de conformité sociale, de protection de l'environnement, de bien-être animal et d'utilisation de produits chimiques.

 

« Nous redéfinissons les contours de notre activité pour continuer à nous développer et prospérer de manière durable à l’avenir, tout en aidant à transformer le secteur du luxe et en contribuant à relever les défis sociaux et environnementaux cruciaux auxquels notre génération fait face. »

François-Henri Pinault.