Développement Durable

Restaurer et régénérer

Pour réduire son empreinte environnementale, Kering poursuit un programme de compensation ambitieux, portant sur l’ensemble de sa chaîne de valeur, et met en place des projets de restauration et de régénération des forêts et de la biodiversité.

Un programme sur le long terme

En 2011, le Groupe lançait un programme de compensation de ses émissions de gaz à effet de serre (GES) intégrant les scopes 1 et 2 du Greenhouse Gas Protocol*. En 2019, Kering franchissait une nouvelle étape en étendant cette initiative à toutes les émissions de Scope 3, qu'elles soient localisées au sein de ses propres opérations ou au niveau de ses chaînes d'approvisionnement. Résultat : en 2019, Kering a ainsi compensé 2,4 millions de tonnes de CO2. 


Kering assure ses objectifs de compensation carbone par le biais de projets certifiés REDD+ qui permettent non seulement de préserver les forêts critiques et la biodiversité, mais aussi entretiennent les moyens de subsistance des populations locales. Pour l’année 2019, les compensations réalisées correspondent à près d’un million d'hectares de forêts importantes dans le monde.

 

Protéger, restaurer, régénérer

Parce que les forêts agissent comme des puits de carbone, leur protection est capitale. En effet, elles facilitent l’absorption du carbone présent dans l'atmosphère et contribuent ainsi à atténuer les effets du changement climatique. 


Pour soutenir les écosystèmes forestiers et assurer leur protection, le Groupe s’assure par exemple que sa chaîne d’approvisionnement n’implique aucun produit issu de forêts anciennes ou en voie de disparition et s’est fixé comme objectif d’atteindre 100 % de traçabilité de ses matières premières clés à horizon 2025.

 

Pour en savoir plus, découvrez nos Standards relatifs aux matières premières et notre Stratégie biodiversité

 

 

De la compensation à l’insetting


Kering va plus loin que la compensation classique et essaye le plus possible d’intégrer des projets d’insetting dans les régions où ses fournisseurs Tier 4 sont basés. Voici quelques exemples :

Mines d’or

En Guyane, le Groupe soutient un programme de reforestation de zones exploitées pour l’extraction d’or couvrant 116 hectares de forêt amazonienne et dont l’objectif est de planter 214 780 arbres en quatre ans.

Agriculture régénératrice

À l’international, Kering a lancé en 2020 son Fonds régénératif pour la Nature qui vise à transformer un million d’hectares de fermes en espaces d’agriculture régénératrice au cours des cinq prochaines années.

Label bas-carbone

En France, Kering est partenaire du Label bas-carbone, qui soutient les agriculteurs français dans leur effort de réduction d’émissions ou de séquestration de gaz à effet de serre et les accompagne dans leur transition vers l’agriculture régénératrice. Un projet générant des résultats positifs à la fois pour les agriculteurs et pour Kering.

La Fashion Industry Charter for Climate Action

Dans le cadre de la Convention de l’ONU sur le changement climatique, Kering a signé la Fashion Industry Charter for Climate Action en 2016, aux côtés de 40 autres entreprises de la mode et du prêt-à-porter.  Les signataires ont accepté de travailler collectivement à travers plusieurs groupes de travail et ont défini une série d’objectifs ambitieux concernant la réduction des émissions de carbone.


En savoir plus sur la Fashion Industry Charter for Climate Action

 

 

 

*Développé en partenariat avec des entreprises, des ONG et des gouvernements, le Greenhouse Gas Protocol (GHG Protocol) a été lancé en 2001 par le World Business Council for Sustainable Development (WBCSD) et le World Resources Institute (WRI) afin de créer un cadre commun de comptabilité et de reporting ainsi que des outils de mesure et d’action pour lutter contre le changement climatique.