Développement Durable

Réduire

Kering s’attache à limiter au maximum ses émissions de gaz à effet de serre et à réduire autant que possible les émissions essentielles à ses activités. Concrètement, le Groupe a défini des objectifs de réduction basés sur la science et a mis en place des programmes spécifiques pour y répondre.

Des objectifs ambitieux

En 2016, Kering a été le premier groupe de luxe et la première entreprise française à rejoindre l’initiative Science Based Targets (SBTi) et à définir des objectifs de réduction de son empreinte carbone basés sur la science.


Formé par le Carbon Disclosure Project (CDP), le Global Compact de l’ONU, le World Resources Institute et WWF, SBTi soutient les entreprises qui souhaitent mettre en place des objectifs de réduction de leurs émissions de gaz à effet de serre en suivant une approche scientifique. En encourageant la transition vers une économie bas carbone, SBTi s’inscrit dans la lignée de l’accord de Paris qui vise à limiter le réchauffement climatique à 1,5°C à horizon 2050 et invite l’ensemble des acteurs industriels à s’engager dans ce mouvement.


En 2020, Kering a revu ses objectifs climat conformément à la SBTi et s'est engagé à réduire ses émissions selon trois volets :

  • Réduction absolue des émissions Scope 1 et 2 de 90 % d'ici 2030 en valeur absolue (année de base : 2015) ;
  • Réduction de l'intensité de la chaîne d'approvisionnement du Groupe de 70 % d'ici 2030 (année de base : 2015) ;
  • Approvisionnement en électricité renouvelable à 100% d'ici 2022 (année de référence : 2015).

    En 2019, le Groupe a également annoncé la neutralité carbone de l’ensemble de ses activités et de sa chaîne d’approvisionnement  (en savoir plus

 

L’approvisionnement en matières premières responsables 

La qualité des produits de Kering leur assure une longue durée de vie et les rend durables par nature. Pour aller encore plus loin dans sa démarche de réduction des déchets et des émissions de carbone, le Groupe s’inscrit dans une logique de circularité, en privilégiant la réutilisation et le recyclage dans sa chaîne d'approvisionnement et en réduisant sa dépendance aux matériaux vierges.


D’ici à 2025, Kering ambitionne que 100 % de ses fournisseurs soient complètement alignés avec ses standards en matière de réduction de l’empreinte environnementale, de traçabilité, de bien-être animal, d’utilisation des produits chimiques et de conditions de travail. Le Groupe a par ailleurs développé des Standards for Store promouvant l’efficacité énergétique et l’utilisation d’énergie renouvelable afin de réduire l’empreinte carbone de sa chaîne de production.
 

 

L’efficacité énergétique

Grâce aux résultats mis en lumière par son EP&L, Kering s’applique à choisir les solutions présentant l’impact le plus faible, par exemple en éliminant progressivement l’utilisation des combustibles fossiles. Le Groupe s’efforce par ailleurs à économiser ses dépenses énergétiques et a d’ores et déjà atteint une réduction de 30 % en intensité des émissions de carbone des boutiques de ses Maisons depuis 2015. Enfin, Kering s’est engagé à utiliser 100 % d’énergie renouvelable dans ses propres opérations d’ici 2022 et est partenaire de RE100, une initiative initiée par l’organisation Carbon Disclosure Project visant à réunir et soutenir les entreprises engagées dans une telle démarche.  

L'exemple de Clean by Design

Le Groupe souhaite promouvoir de nouvelles pratiques durables dans la consommation d’énergie et d’eau, la pollution de l’air et de l’eau, la production des déchets et l’utilisation des sols tout au long de sa chaîne de production. Kering a donc adopté plusieurs programmes innovants pour améliorer l’efficacité des sites de production.

C’est dans ce cadre que Kering a choisi de mettre en œuvre Clean by Design, un programme développé par le Conseil de défense des ressources naturelles (Natural Resources Defense Council, ou NRDC) offrant une méthodologie efficace pour réduire l’intensité énergétique et l’usage de l’eau sur les sites de production. Déployé en 2013, il s’est concrétisé par la réalisation de nombreux audits impliquant 36 usines de textile collaborant avec le Groupe principalement en Italie. Ce programme a permis aux usines italiennes de réduire leur empreinte de 19% grâce à l'efficacité énergétique, l'autoproduction d'énergie propre et au passage des carburants plus propres, économisant chaque année plusieurs milliers de tonnes de CO2. Pour aller plus loin, Kering a lancé fin 2020 un partenariat en Italie avec Apparel Impact Institute et deux autres acteurs de la mode internationales afin de créer une plateforme permettant de coordonner, de financer et de développer des programmes environnementaux à impact mesurable.