Women In Motion célèbre les femmes photographes japonaises aux Rencontres d’Arles 2024

Filtrer par
Par date
Par rubrique

0 résultat pour ""

Groupe

Women In Motion célèbre les femmes photographes japonaises aux Rencontres d’Arles 2024

Pour la sixième année consécutive, Kering est partenaire des Rencontres d’Arles, rendez-vous incontournable de la photographie internationale. À l’occasion de cette nouvelle édition, Women In Motion, le programme créé par le Groupe pour mettre en lumière les femmes dans l’art et la culture, soutient plusieurs expositions et projets tout au long de la durée du festival. Découvrez ces initiatives ainsi que le portrait d’Ishiuchi Miyako, lauréate du Prix Women In Motion 2024.

 

Les Rencontres d’Arles 2024, Sous la surface

 

Fondé il y a plus de 50 ans, le festival des Rencontres d’Arles s’est imposé comme un évènement culturel central, contribuant à la reconnaissance institutionnelle de la photographie et à la transmission de son patrimoine. 
En 2023, ce rendez-vous estival à la programmation internationale a accueilli 145 000 visiteurs à la rencontre de talents confirmés autant que d’artistes émergents. 
Conçue sur le thème "Sous la surface" et organisée du 1er juillet au 29 septembre 2024, la 55e édition est irriguée par les notions de remous, d’esprits, de traces, de lectures parallèles et de relectures, qui traversent le travail des plus de 130 photographes, artistes et commissaires présentés. Cette année, parmi la quarantaine d’expositions installées dans divers lieux exceptionnels de la ville provençale, le Japon est tout particulièrement mis à l’honneur au travers de quatre expositions monographiques et collectives.

Women In Motion aux Rencontres d’Arles : mettre les femmes photographes à l’honneur

 

En 2016, un an après le lancement du programme Women In Motion au Festival de Cannes, Kering étendait son engagement envers les femmes artistes en soutenant, pour la première fois, le Prix Madame Figaro pour la Photo aux Rencontres d’Arles. En 2019, le Groupe devient partenaire des Rencontres d’Arles en inscrivant Women In Motion à la programmation du festival. Ensemble, ils lancent le Prix Women In Motion pour la photographie, afin de donner une plus grande visibilité aux femmes photographes. C’est aussi en 2019 qu’est créé le Women In Motion LAB, programme qui accompagne des projets de mise en lumière des femmes dans la photographie. 
Le Prix Women In Motion pour la photographie a été décerné à Susan Meiselas en 2019, à Sabine Weiss en 2020, à Liz Johnson Artur en 2021, à Babette Mangolte en 2022 et à Rosângela Rennó l’an dernier.

Cette année, outre la remise du Prix Women In Motion pour la photographie, le programme créé par Kering met en lumière les femmes photographes japonaises en leur dédiant la troisième édition de son LAB et soutient ainsi leur première exposition collective en France « Quelle Joie de vous revoir », de même que le premier livre consacré à leur pratique depuis les années 1950. Dans le cadre du programme Arles Associé, Women In Motion soutient par ailleurs l’exposition « Transcendance » qui présente les regards de 6 photographes japonaises en écho au festival Kyotographie. 

Remise du Prix Women In Motion 2024 à Ishiuchi Miyako

 

AU THEATRE ANTIQUE D'ARLES
1 Rue du Cloître
13200 Arles
 


Le mardi 2 juillet 2024, Kering et Les Rencontres d’Arles remettent le Prix Women In Motion à la photographe japonaise Ishiuchi Miyako, au Théâtre Antique d’Arles, lors de la première soirée d’ouverture des Rencontres – l’occasion de présenter son œuvre et de partager avec le public son parcours et son regard sur la place des femmes dans la photographie et dans la société.
Le sujet de la représentation des femmes habite de façon subtile mais puissante l’œuvre d’Ishiuchi Miyako, qui critique notamment la réification des femmes en s’emparant du corps féminin comme sujet de son art. Ses clichés célèbrent les imperfections, les cicatrices et l’âge, par opposition aux canons médiatiques de la beauté. Par sa pratique artistique même, Ishiuchi Miyako incarne les principes de l’émancipation des femmes en prônant leur autonomie et une meilleure représentativité. Au fil de ses photographies, elle ne cesse de susciter un dialogue autour du genre, de la culture et de la mémoire dans la société d’aujourd’hui.


 

L'exposition « Belongings »
 

SALLE HENRI-COMTE
Rue de l'Hôtel de ville
13200 Arles
 


En présentant des scènes intimes, Ishiuchi Miyako invite les spectateurs à s’interroger sur leur propre perception de la féminité, du féminin et de la place des femmes. À travers des projets tels que « ひろしま/hiroshima » et « Mother’s », la photographe s’attaque au passé du Japon en temps de guerre et à son impact sur les individus, en particulier sur les femmes, généralement ignorées dans les récits historiques. Première exposition monographique consacrée à la photographe, « Belongings » se tient à la Salle Henri-Comte pendant toute la durée du festival. 
 

Biographie d'Ishiuchi Miyako

 

Ishiuchi Miyako est née dans la préfecture de Gunma. En 1979, elle remporte le 4e prix Kimura Ihei pour son œuvre « Apartment ». En 2005, elle représente le Japon à la Biennale de Venise avec sa série « Mother’s ». En 2007, elle commence la série de renommée internationale « hiroshima » pour laquelle elle photographie des objets appartenant à des victimes de la bombe atomique. En 2013, elle reçoit la médaille d'honneur japonaise et en 2014, le prix Hasselblad, connu sous le nom de prix Nobel de la photographie. En 2022, elle est lauréate du prix Asahi, une récompense qui honore les personnes ayant accompli des réalisations exceptionnelles dans les domaines universitaire et artistique et ayant grandement contribué au développement et au progrès de la culture japonaise et de la société. En 2023, dans le cadre du festival international de photographie Kyotographie, dont Kering est partenaire, le Groupe soutient l’exposition « Views through my window », dialogue entre son travail et celui de Yuhki Touyama. 

arrow icon previous
background image
©Ishiuchi Miyako, Mother’s#3, Courtesy of The Third Gallery Aya
background image
©Ishiuchi Miyako, Mother’s#35, Courtesy of The Third Gallery Aya
background image
©Ishiuchi Miyako, Mother’s#35, Courtesy of The Third Gallery Aya
background image
©Ishiuchi Miyako, ひろしま/hiroshima#37F donor:Harada, A., Courtesy of The Third Gallery Aya
arrow icon next

Le Women In Motion LAB 2024 : « Quelle joie de vous voir, photographes japonaises des années 1950 à nos jours »

 

PALAIS DE L'ARCHEVÊCHÉ
35 Place de la République
13200 Arles

Initiative visant à soutenir concrètement des projets de recherche et de valorisation des talents féminins, le Women In Motion LAB met cette année particulièrement en lumière les femmes photographes japonaises. Première exposition collective consacrée à leur histoire en France, « Quelle joie de vous voir, photographes japonaises des années 1950 à nos jours » présente les œuvres de vingt-cinq photographes dont Rinko Kawauchi, Yurie Nagashima, Kunié Sugiura, Tokuko Ushioda ou encore Eiko Yamazawa. Cet accrochage au Palais de l’Archevêché a été produit par Aperture et Les Rencontres d’Arles et conçu par les commissaires par Lesley A. Martin, Mariko Takeuchi et Pauline Vermare. Ces dernières ont dirigé, avec Carrie Cushman, Kellie Midori McCormick, le premier ouvrage consacré au sujet, Femmes Photographes Japonaises des Années 1950 à nos Jours, publié en juin par Textuel en français et par Aperture en anglais (I’m So Happy You Are Here, Japanese Women Photographers from the 1950s to Now) et soutenu par Kering et les Rencontres d’Arles dans le cadre du Women In Motion LAB. 
Le premier projet du LAB, de 2019 à 2021, avait permis de financer les recherches ayant mené à la publication d’un ouvrage de référence, Une histoire mondiale des femmes photographes, ainsi que son édition anglaise, A world history of women photographers. Pour le deuxième, initié en 2021, Kering et Les Rencontres d’Arles ont soutenu des travaux de recherche explorant des archives de Bettina Grossman, réalisés par l’artiste Yto Barrada, publiés dans Bettina, et une exposition lors du festival en 2022.

 


Kering soutient « Transcendance, Kyotographie célèbre les femmes photographes contemporaines japonaises »

 

VAGUE
14 rue de Grille
13200 Arles

Mettant à l’honneur les œuvres de Mayumi Hosokura, Aï Iwane, Mayumi Suzuki, Hideka Tonomura et Tamaki Yoshida, cette exposition de photographes contemporaines, coproduite par Sigma, offre un aperçu des complexités modernes de la société japonaise. De portraits intimes à des paysages évocateurs, en passant par des expérimentations poétiques, les six photographes mettent en image leurs expériences personnelle et collective et montrent la résilience, la créativité et la diversité des femmes qui utilisent la photographie pour survivre et s'exprimer. Inspirée de « 10/10 Celebrating Contemporary Japanese Women Photographers », exposition soutenue par Kering et présentée à Kyotographie en 2022 pour célébrer le dixième anniversaire du festival, Transcendance poursuit le récit, avec leurs commissaires Nakanishi Yusuke et Lucille Reyboz, de ce chœur de photographes femmes qui osent transcender leur réalité, grâce au pouvoir de la photographie.