Développement Durable

Matières premières

Parce qu’elles occupent une place centrale dans la chaîne d’approvisionnement et dans l’empreinte environnementale du Groupe, les matières premières et les processus de production qui leur sont associés font l’objet d’une réflexion continue chez Kering. Notre objectif : assurer un approvisionnement en matières premières responsable et entièrement traçable.

Matières premières

Les produits élaborés par les Maisons du Groupe sont le résultat d'un savoir-faire et d'une technique artisanale d'excellence. Conçus et créés à partir de matières et de matériaux uniques, ils sont soumis à des contrôles de qualité extrêmement rigoureux afin de garantir leur longévité et leur durabilité. Conscient de son interdépendance aux ressources naturelles et de l’impact sur l’environnement de ses activités, Kering a défini, à destination de ses fournisseurs, des Standards d’approvisionnement. Régulièrement actualisés, ces derniers constituent un socle permettant d’assurer la conformité des pratiques des fournisseurs aux critères sociaux et environnementaux définis par le Groupe et ses Maisons. Objectif à horizon 2025 : déployer, grâce à l'innovation, un approvisionnement et une fabrication durables, 100 % alignés aux Standards de Kering.

 

 

La technologie au service de la traçabilité des matières


La traçabilité des matières constitue l’un des principaux défis du secteur de la mode, qui se caractérise par la complexité de ses chaînes d’approvisionnement. Kering s’est donné pour objectif d’atteindre une traçabilité complète de ses matières premières clés à horizon 2025. Le Groupe a déjà initié plusieurs technologies au service de cet objectif. 


Le coton biologique représente un autre levier pour réduire l’empreinte du Groupe : son utilisation permettrait de réduire de 80 % l’impact environnemental de Kering par rapport au coton traditionnel. Kering s’est associé à Albini Group, Supima et Oritain pour développer un coton biologique 100 % traçable. Le principe : analyser les propriétés chimiques naturelles de la fibre réelle – en utilisant la science et l'analyse statistique –, afin de créer une empreinte chimique unique qui relie le coton au champ dans lequel il a été cultivé.
 

La blockchain fait également partie des solutions prometteuses. Certaines Maisons, à l’instar d’Ulysse Nardin, ont ainsi commencé à l’intégrer dans leur quête de traçabilité. 
Aux côtés de Fashion for Good, dont il est partenaire depuis 2017, le Groupe soutient également un projet pilote utilisant cette technologie pour améliorer la traçabilité de la fibre de viscose. 

Élaborer de nouvelles matières

Grâce aux partenariats noués avec des startups et des laboratoires, Kering développe de nouvelles solutions de sourcing et des matières premières innovantes, intégrant par exemple des biotechnologies. Le Groupe explore également des solutions s’inscrivant dans les principes de l’économie circulaire, comme l’utilisation de fibres recyclées pour créer de nouveaux tissus.


En 2013, Kering a créé le Materials Innovation Lab  (MIL), dédié aux tissus et aux textiles durables. Plus de 3 800 échantillons sont aujourd’hui à disposition de l’ensemble des Maisons du Groupe – et la structure continue de se développer. Une plateforme similaire a également été lancée pour les Maisons d’Horlogerie et de Joaillerie, le Sustainability Innovation Lab for Watches and Jewelry (SIL).